La presse en parle…

Le Soir

Paradoxalement, c’est une compagnie qui travaille à la truelle qui a livré l’un des ouvrages les plus fins. Avec Truelle destin (dès 8 ans), la compagnie En Chantier(s) convoque deux ouvriers en bâtiment, deux âmes solitaires (qui) vont finir par s’apprivoiser au fil de menus travaux rocambolesques. Vous ne verrez plus jamais l’enduit de la même façon.
Issu du théâtre de rue, la compagnie a beau être En Chantier(s), elle nous a laissée enchantée.

Catherine MAKEREEL

Le soir.be - 28/01/2017

La Libre Belgique

Nerveux, physique, sensible, orginal, voilà un spectacle dont l’originalité revigore.
De quoi suivre avec un plaisir non feint l’élaboration « en live » de ce mur en gyproc ou chaque élément de décor se transforme au fil du récit.  Une vraie sueur d’espoir, comme ils disent…

Laurence BERTELS

La libre Belgique - 18/08/2017

Revue des parents de l’école

Emprunter quelques éléments dans un vrai chantier : un échafaudage, deux brouettes, trois planches, cinq cônes, une dizaine de briques, un peu de sable et d’eau.
Choisir un duo de comédiens issus de la rue, habités par la générosité, la simplicité et l’humour.
Assister à la rencontre entre Victor, entrepreneur indépendant baraqué et Ciccio, dandy artiste cherchant un travail. Tout les oppose, cela se voit et s’entend !
On ne s’ennuie pas une seconde, riant de bon cœur mais aussi ému jusqu’aux larmes.

Huy 2017

Revue Les parents de l'école - 09/2017

Rue du théâtre

En prise directe sur le public très vite mis en connivence par Luppens et Berardino, habitués de la proximité du théâtre de rue, ce spectacle a l’avantage d’être jouable partout, même sans infrastructure particulière. Nos deux compères fournissent tout : échafaudage, brouettes, signalisation, briques, seaux, truelles et autres ustensiles… Il reste à s’asseoir, écouter, rire, même verser une larme, applaudir et réfléchir avec la même générosité que les comédiens à propos du rejet de l’autre.

Rue du théâtre

19/08/2017